La galette des rois arrive !

Galette des roisLes fêtes de fin d’année arrivent à grands pas et, avec elles, la galette des rois souvent tant attendue des enfants : nous avons tous aimé nous cacher sous la table pour énumérer les prénoms des invités, tomber sur la fève (la plupart du temps grâce à nos parents) et devenir le roi ou la reine du jour.

Est-ce bien nécessaire de rappeler l’histoire de la galette des rois ? Nous la connaissons tous – dégustée à l’occasion de l’Epiphanie (2è dimanche après Noël), elle symbolise l’arrivée des trois rois mages...

La vraie histoire de la galette

Ainsi les rois mages Melchior, Gaspar et Balthazar, venus voir l’enfant Jésus, guidés par l’étoile du Berger, lui apportèrent des présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. La tradition de la fève et de la couronne portée par celui qui la trouve remonte à l’Antiquité : base de nourriture populaire dans la Rome antique, cette légumineuse était symbole de fécondité et de bonheur.

Offerte lors des rites de mariage, la fève porte chance et promet richesse, pouvoir et vertu. Dans la 2nde moitié du XIXè, un pâtissier a pour idée de remplacer cette fève végétale par une fève en porcelaine. Mais la raison d’être de la fève dans la galette (à l’origine offerte gracieusement par les pâtissiers) dépasse en fait le simple porte-bonheur : celui qui tombait dessus devait offrir une autre galette, qu’il payait cette fois.

Recette et variantes de galette

La galette des rois est traditionnellement garnie de crème frangipane étalée entre 2 pâtes feuilletées. La frangipane, composée d’un mélange de crème pâtissière et d’amande, constitue en outre la base d’autres spécialités telles que la tarte Amandine aux poires (déclinable avec des pêches ou abricots).

Une préparation extrêmement simple, à base de farine, beurre, sucre, œuf, lait et poudre d’amande. Pour ceux qui n’aimeraient pas l’amande, la galette peut se décliner en version compote de pomme (maison bien sûr) ou fourrée au chocolat. Et pour les plus gourmands, la frangipane originale pourra être additionnée de pépites de chocolat – mais attention, c’est riche ! La pâte feuilletée, meilleure si elle est faite à la main, s’achète toutefois fraîche en magasin mais veillez à ce qu’elle soit pur beurre.

Couronne des rois

Brioche des rois aux fruits confits

Dans certaines régions, on consomme plutôt la brioche (ou couronne) des rois, décorée de sucre en grains et de fruits confits. Cette variante provençale, dégustée également en Alsace au moment de Noël, est souvent parfumée à la fleur d’oranger et garnie d’amandes entières ou effilées. Elle peut contenir, ou non, une fève.

La pâte à brioche est traditionnelle et se prépare dès la veille ; mélangée ensuite à une infusion de zeste de citron, d’extrait de fleur d’oranger et de vanille, c’est un véritable délice ! Facile à préparer, elle cuit une vingtaine de minutes et se conserve sans problème 3 à 5 jours. Les fruits confits, nés en Provence dans les années 1300, représentent les joyaux de la couronne.

(Photos Creative Commons : Renée S. Suen, Yuichi Sakuraba, Jori Avlis)

Écrit par Elias le dans Recettes

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : i859ndynnr